Stress des fêtes de fin d'année ?

Eh oui, c'est ainsi, malheureusement, pour certaines, les fêtes de fin d'année peuvent être synonymes de stress, voire d'angoisse, ou de solitude.

Pour beaucoup, les fêtes de fin d'année riment avec joie(s), bonheur(s), moments partagés, retrouvailles familiales. Les préparatifs culinaires, la décoration de la maison, du bureau, les lumières à l'extérieur et à la maison, la joie de choisir et d'offrir des cadeaux à ses proches, sont autant d'occasion de se réjouir. Toutes ces occupations contribuent au bonheur procuré par les fêtes de fin d'année.

Si c'est votre cas, ce sont des moments que vous chérissez, que vous appréciez, dont vous vous réjouissez à l'avance.

Tant mieux pour vous, profitez-en bien !


Car pour d'autres, les fêtes ne sont pas l'occasion de réjouissances. Au contraire, c'est une période convenue, obligée, stressante, déprimante. En voici quelques exemples, que vous reconnaitrez peut-être.

Celle qui aime les fêtes mais est hyper stressée :

C'est une personne qui aime les fêtes mais est hyper stressée par tous les préparatifs : du choix des cadeaux (ça ne va pas leur plaire), au menu (j'aurais dû prévoir autre chose), en passant par les décorations (je n'ai pas d'idée, c'est toujours la même chose), s'inquiétant même pendant le déroulement de la fête (pas assez à boire, à manger). Bref, rien ne va à ses yeux...

C'est une perfectionniste, qui aimerait que tout soit parfait, qui n'est pas satisfaite, alors que son entourage (qui y accorde moins d'importance), trouve que tout est très réussi et la félicite.


Celle qui aime les fêtes mais dont la famille est dysfonctionnelle :

C'est une personne qui aime les fêtes mais ne peut pas les apprécier car sa famille est dysfonctionnelle. Tous les ans, le même scénario se reproduit : elle se réjouit à l'avance, choisit les cadeaux avec soin et puis, au fur et à mesure que la fête approche, elle se sent de plus en plus mal, sans raison apparente. Le jour même, rien ne va plus. La boule au ventre, elle se rend à la fête et tout se passe mal. On ne l'accueille pas avec joie, ses cadeaux ne semblent pas plaire, on lui fait des réflexions désagréables (Oh, tu n'as pas très bonne mine... Dis-moi, tu n'aurais pas un peu grossi ? Je préférais ta coupe de cheveux précédente...), etc... Bref, rien ne va, mais vraiment, cette fois. La pauvre s'évertue à calquer tous les ans ses fêtes idéalisées sur une famille dysfonctionnelle : ça ne peut pas marcher.

Celle qui n'aime pas les fêtes car elles lui rappellent qu'elle est divorcée/séparée/seule :

C'est une personne qui n'aime pas ou plus les fêtes car ces moments de retrouvailles généralisées, de réjouissances, lui rappellent qu'elle est seule, lui rappellent des souvenirs de jours heureux disparus ou augmentent son sentiment de solitude.

Elle va déprimer et se morfondre pendant toute la période, en n'ayant qu'un souhait : que cela passe le plus rapidement possible, car pour elle, c'est une torture.


Pour ces personnes, plusieurs pistes possibles pour rendre plus agréables les prochaines fêtes :

- se faire aider pour voir comment se défaire d'un schéma de fonctionnement qui fait mal,

- envisager de passer les fêtes autrement : sans sa famille si elle est toxique, avec des ami.e.s si on est seule.


Bref, essayer de transformer ces moments devenus stressants en moments agréables.

C'est tout à fait possible, en commençant par changer de regard sur ces évènements, changer d'attentes (ne plus en avoir...), et accepter que la vie ne soit pas toujours comme on aimerait qu'elle soit.


Belles fêtes de fin d'année à toutes !



Pour bien démarrer l'année 2022, je vous invite à découvrir le programme anti-stress que j'ai conçu spécialement pour vous. C'est un pas à pas, step by step, pour vous aider jour après jour à diminuer votre stress, en vous permettant de vous approprier des méthodes qui ont fait leurs preuves.