Rééquilibrage alimentaire, mais encore ?

Il s'agit, tout simplement, de rééquilibrer progressivement son alimentation, en douceur, sans frustration et sans stress. Oui, mais comment procéder ? Je vous explique !

Première étape, capitale : observer et comprendre ce qui se passe en nous aux niveaux mental, émotionnel et physique.

Deuxième étape : agir, simplement et progressivement.

 

Par exemple, en ce qui me concerne, voilà ce qui se passe.

Observer et comprendre : En cas de gros stress, c'est automatique, je me transforme en Sugar & salt addict, avec une prédilection pour le chocolat au lait et les chips (que je n'aime pas du tout en temps normal…). J'ai beau pratiquer l'Ayurveda dans ma vie quotidienne, en cas de stress intense, l'émotionnel prend le dessus, dans une recherche d'apaisement immédiat via la nourriture… C'est un phénomène très courant.

 

Agir : j'ai mis au point une routine simple, sur 3 plans :

1. Je prends conscience du stress, je l'accepte ainsi que les dérapages qui en découlent, je cherche des solutions, je ne me culpabilise pas.

2. Je régule le problème de stress en augmentant la pratique quotidienne de mes techniques habituelles (+ de yoga, + de méditation, + de relaxation)

3. Je m'attaque progressivement aux excès. Comme je les connais bien, c'est facile. Principalement : chocolats au lait de tous genres (noix, noisettes, noix de coco, etc), portions excessives et grignotages incontrôlés.

 

Ce qui me guide : NO STRESS !

 

Donc tout se fait en douceur, sans forcer. En plus, je m'autorise à craquer si j'en ai envie. Je pars du principe que j'en ai besoin (au moins psychiquement) et que ça élimine les frustrations, sources de dérapages. Du coup, avec cette autorisation que je me donne de craquer, j'en ai rarement envie. Efficace !

 

Voici quelques conseils simples, faciles à suivre sans frustration et très efficaces, avec un maître mot, MODERATION :

  • diminuer les sucreries superflues

  • maintenir certains sucres, moins problématiques

  • réduire les portions aux repas

  • augmenter les quantités de légumes

  • maintenir les fruits, avec modération

  • diminuer les fromages

  • diminuer les fruits secs : noix, amande